fbpx

Cru Beaumes de Venise

L'Histoire du Cru Beaumes de Venise

Autour du village et jusqu’au coeur des Dentelles de Montmirail, on retrouve « Les Balmes », des grottes naturelles creusées dans le saffre. Ces formation géologique couplées à l’appartenance du territoire par le Comtat Venaissin, donnèrent son nom au village de Beaumes de Venise.

En 1957, l’aire de Beaumes de Venise intègre la zone de production des Côtes du Rhône pour ses vins rouges. Au regard de la qualité et la renommée grandissante de ces vins, l’INAO reconnaitra le vignoble comme “Côtes du Rhône Villages Beaumes-de-Venise”. Le 9 juin 2005, le Beaumes-de-Venise rouge accède au rang prestigieux de Cru des Côtes du Rhône.

Le Terroir…

Le Cru Beaumes-de-Venise naît au coeur du Massif des Dentelles sur un terroir pluriel. Le premier est composé par les terres rouges du Trias dont les origines remontent à 200 à 230 millions d’années. Le second, composé des Terres Blanches de Bel Air issues du Crétacé formé entre 100 et 140 millions d’années. Quant au dernier, il se situe au Nord du Village de Lafare, principalement composé de marnes noires oxfordiennes du jurassique supérieur, datant de 140 à 150 millions années.

Les vignes sont principalement conduites en cordon de royat et en gobelets sur les belles parcelles de grenaches. Le rendement est faible, entre 30 et 40hl par hectare.

Les Arômes de Beaumes de Venise…

Avec une seule couleur dans son appellation, les vins de Beaumes de Venise doivent respecter un minimum de 50% de Grenache Noir, d’au moins 25% (jusqu’à 50%) de Syrah et de Mourvèdre. Cet assemblage donne des vins aromatiques, aux belles notes de garrigues et d’épices. Complexes, puissants, il se prêtent très bien à la garde.

Comme la prestigieuse appellation septentrionale Cotes Rôtie, le Cru Beaumes de Venise est autorisée à utiliser jusqu’à 10% de cépages blancs dans l’assemblage de ses vins. Cela apporte de la légèreté, des arômes plus floraux et de la singularité aux vins.